Delphine Germain

Exposition du 6 juin au 13 juillet 2019


Delphine Germain - Moulin du Berceau - Huile sur toile - 50X70cm - 2018
Moulin du Berceau- Huile sur toile - 50x70cm - 2018

Née en 1971, Delphine germain a été formée au dessin classique par le graveur et peintre Maurice Albe dès l'âge de 13 ans, au sein de son école municipale de dessin à Périgueux. Des dispositions, le goût précoce du dessin et de la couleur lui firent prendre la voie des Arts Appliqués, des Métiers d'Art à l’école Boulle et des Beaux-Arts. Elle peint avec des couleurs à l'huile et principalement des paysage "sur le motif". Sa palette est variée, nuancée et sensible. Une très belle exposition !


Peinture à l'huile sur toile, carton ou bois

Le paysage m'est une préoccupation centrale. Espaces et éléments auxquels je suis liée depuis l'enfance. Découvertes visuelles d'horizons, de lointains, de chemins, perspectives, tracés, couleurs, lumières singulières et frappantes, échappant aux contingences quotidiennes. Le paysage fait ainsi office de miroir à l'imaginaire. La nature, composée, dessinée par les activités humaines, l'est souvent avec harmonie. Espace immense pour l'échelle du corps humain, sans limites pour le regard. Elle offre d'échapper aux accélérations de rythmes, violences sonores et visuelles, propres aux métropoles. Peindre un paysage c'est donc l'exploration d'un monde encore indemne des contusions, défigurations et outrages des interpellations publicitaires, incitations lumineuses, travaux et architectures industrielles des périphéries et des villes. Le paysage est sans injonction. Il peut absorber nos regards et nos sens, mais plus encore, saisir notre désir à rendre compte de ce qu'il touche en nous. Il offre une place à l'intériorité et invite à prendre le temps. Pour Goethe, observer un couchant dans les Alpes suisses « était un si grand spectacle que l'œil de l’homme n'y suffit pas ».

De même que dans sa fresque littéraire, « Relevé de terre », José Saramago nous posait la question des paysages, et au-delà, de la nature, reconnaissant à celle-ci la possibilité d'agir sur les destinées, entre craintes gestionnaires, aléas climatiques et familiarité fusionnelle.

 

Delphine Germain

 


Accrochage

Vernissage