Novembre 2016 : peintures de Mehrzad Najand

Vernissage le dimanche 6 novembre 2016 de 16h à 20h

Nous retrouverons un artiste qui a déjà exposé plusieurs fois à Rouge Grenade pour le plus grand plaisir de tous ; Mehrzad Najand emplira une nouvelle fois la boutique de ses intrigants et attachants personnages du 3 au 27 novembre 2016. Il continue d'explorer son thème favori : le quotidien des gens de passage, de ces quidams auxquels on ne prête pas forcément attention. À pied ou à vélo, ils font vivre les rues parisiennes : ils passent, se promènent, traversent sur un passage piéton, s'attardent sur un banc ou vont faire leurs courses d'un pas décidé. Tantôt seuls au milieu du béton gris, tantôt en couple, en famille ou entre amis, ils croisent l'appareil de Mehrzad Najand qui, du haut de son atelier, observe les ombres, les gestes et les attitudes qui feront naître une toile. De ces instantanés du quotidien où l'ombre révèle la lumière et le rythme des passants, il fait un croquis pour composer la scène, avant de prendre ensuite ses pinceaux. Cet artiste choisit souvent une toile de forme ronde appelée " tondo " qui est utilisée depuis d'Antiquité mais qui a été remise à l'honneur par les Italiens, à l'époque de la Renaissance. À la manière des poètes, le regard du peintre à travers sa lorgnette attrape au vol des petits moments de vérité, des rencontres éphémères et des plaisirs du quotidien d'où se dégagent une poésie inattendue et mélancolique. Peut être pourrait-on voir dans ce souci du détail et ce regard poétique l'influence de ses racines iraniennes ...

Sarah Najand 

Accrochage de l'exposition

Septembre / octobre : Isabelle Dansin - gravures

Isabelle Dansin est un peintre qui  explore la gravure

 

Elle vit dans le Vexin, elle aime contempler ses paysages courbes, être au plus près de la nature, de la beauté et du silence qui s’en dégage. 

Le végétal est sa source d'inspiration primordiale. Parfois l'arbre est représenté dans sa totalité, parfois on est immergé dans son feuillage. Elle travaille essentiellement sur papier. Le dessin déploie sa ligne, la couleur fuse, une cosmogonie s’amorce.

Les ocres, bleus, blancs, noirs, évoquent l’eau, le ciel, la terre, la lumière et l’ombre.

 

La gravure est pour elle une récréation, recréation, un pas de coté.

 

C'est un moyen d'explorer autrement son rapport au végétal.

A l'occasion de promenades son regard est attiré par une ligne, un mouvement d'herbe, une feuille. Elle rapporte à l'atelier ce qu'elle à glané. Pour conserver, partager cette émotion, elle a choisi la technique de l'eau forte qui permet une grande finesse de rendu graphique. Ses gravures sont essentiellement en couleur, on retrouve les ocres les bleus et le gris de Payne. 

 

Ces pièces sont pour elle comme des poèmes courts, comme des haïkus  japonais, un petit éclat de nature. 

Isabelle Dansin

 

 

Formation

Ecole Nationale des arts Appliqués Duperré, paris, Diplôme textile, 1978

Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Paris, Diplôme peinture, art mural, 1981.

Suit l'enseignement de Zao Wou-Ki de 1981 à 1984.

 

 

Expositions personnelles

 

2016    Isabelle Dansin peinture, Roman Gorski sculpture, Espace Corot, Montigny lès Cormeilles

2015    «Au coeur du végétal» Isabelle Dansin peinture, Isabelle Masson-Faure sculpture                                                                                                                   

            Centre culturel ART'M Montmagny   

           «Monde sensible» Isabelle Dansin peinture, Bernard Boisson photo, Maison Bernardin

            de Saint Pierre, Eragny

2014    Galerie Amplitude, Troyes

            Mairie de Saint-Ouen-L’Aumône

            La 23 ème marche, librairie galerie, Auvers sur Oise

2013    Centre culturel Jouy-le-Moutier

2010    Galerie Sinitude, Paris

2009    Genèse, Eglise Notre Dame d’Auvers sur Oise

            Espace Roger Ikor, La Frette-sur-Seine

2008    Galerie « Reg’Art-Confrontations, Rouen

            Le printemps des Poètes, Médiathèque Florian, Rambouillet

2006    Maison du Docteur Gachet Auvers sur Oise  

2004    Maison des femmes, Cergy Pontoise.

2003    Croisée, Saint Martin du Tertre.

            Château de la chasse, Montlignon  

2000    Meubles et Fonction, Paris.

 

De 1988 à 1997 Galerie Claudine Lustman, Paris - Galerie Queyras, Paris - Espace Paul Ricard, Paris - Caisse des Dépôts et Consignations C.L.D.F. Paris - Cité Internationale des Arts, Paris.

 

 

 

 

 

Accrochage des gravures - Rouge Grenade

Vernissage de l'exposition - - vendredi 9 septembre

En juin et juillet 2016                                    Katayoun Rouhi et MAMADA

Katayoun Rouhi

Née à Shiraz - Franco Iranienne - vit à Auvers sur Oise 

Ce travail fait partie d'un ensemble de dessins et peinture, réalisés depuis plusieurs années. Il est directement inspiré du conte mystique: « Langage des oiseaux », écrit en plus de 4600 distiques par le grand poète iranien du XII e siècle, Attar Neyshabouri.

Ainsi, dans son récit, il symbolise le parcours de chaque être, à la recherche de son âme, par un grand voyage entrepris par l'ensemble des oiseaux à la recherche de leur roi, nommé Simorg. Ils traversent ainsi, non sans peine et au péril de leur vie, «les sept vallées» qui sont les représentations de sept étapes de parcours de l'être sur le chemin de sa réalisation. 

La première vallée sera celle de la «Quête», suivie de la vallée de «l'Amour», et dans l'ordre de réalisation viendra, la vallée de «la Connaissance», la vallée du «Dépouillement», la vallée de «l'Unicité», la vallée de la «Stupéfaction» pour  terminer par la vallée du « Dénuement et de l'Annihilation».

Les oiseaux ayant réussi à atteindre l'essence le plus profond de leur être, auront accompli «le voyage spirituel de l'âme vers chez elle» et auront ainsi gagné, de l'intérieur, la «Lumière des lumières».

 

 

 

Dessins - mine de plomb sur papier - peinture à l'huile sous verre -


MAMADA

Né à Tokyo - Japon - vit entre Paris et la province.

 

MAMADA a été d’abord fasciné par la transparence et les dégradés de couleur obtenus par le procédé de la sérigraphie. Après des débuts en tant qu’artiste-sérigraphe, il a commencé à pratiquer la peinture et la gravure sur métal en leur appliquant certaines techniques de la sérigraphie. 

Il recherche dans la technique de l’eau-forte de la gravure la transformation du métal par la force de l’acide. Il transfère parfois les images par un procédé sérigraphique sur la plaque de métal avant de la faire mordre.

 

Les plaques que MAMADA utilise actuellement pour les gravures sont en aluminium. Elles sont préparées avec la technique du vernis puis mordues dans une solution de sel et de sulfate de cuivre. L’artiste se sert d’encres à l’eau pour l’impression. 

Gravures - eau forte - papier arche

MAMADA - gravure - eau forte -
MAMADA - gravure - eau forte -
MAMADA - gravure - eau forte  -
MAMADA - gravure - eau forte -

Vernissage de l'exposition le 3 juin 2016

Affiche de l'exposition

Exposition du 11 Mars au 9 avril: Willemine Jaspars

Dimanche 3 avril 2016 : rencontre avec la photographe Willemine Jaspars de 15h à 18h. Venez nombreux découvrir les "trésors végétaux" de l'artiste.

Née en 1958 à Leiden aux Pays-Bas, Willemine Jaspars  s'installe en 1979 en France où elle reprend des études de linguistique. Depuis 1996, elle travaille dans l’édition dictionnairique à Paris.

Un intérêt latent pour l’image, en particulier pour la photographie, a pris de l’ampleur à partir de 2000 lorsque son père lui lègue son appareil photo argentique.

Depuis, la photographie est devenue pour elle une activité importante.

 

Avec d'autres, elle anime le Club Photo de Pontoise (95).

 

Willemine Jaspars,inspirée par ses parents naturalistes porte un regard singulier sur le règne végétal. Ses photographies et photogrammes ont pour sujet des élément botaniques communs décontextualisés que la prise de vue transforme en bouleversant leur échelle et en sublimant, par le noir et blanc, leur forme et leur matière. Ces trésors, comme observés à travers une lucarne, révèlent alors leur mystère et exhalent une sensualité éonnante.

 

Poireau -  Willemine Jaspars
Poireau - Willemine Jaspars - tirage argentique sur papier baryté.
Grenade -  Willemine Jaspars
Grenade - Willemine Jaspars - tirage argentique sur papier baryté.

Pâtisson - Willemine Jaspars - tirage argentique sur papier baryté.
Pâtisson - Willemine Jaspars - tirage argentique sur papier baryté.
Photogramme  3 feuilles - Willemine Jaspars
Photogramme 3 feuilles - Willemine Jaspars - tirage sur papier positif. Un photogramme est une image photographique obtenue sans utiliser d'appareil photographique, en plaçant des objets sur une surface photosensible et en l'exposant ensuite à la lumière

Vernissage le 11mars 2016

Exposition: Damien Granelle.

Fin de l'exposition de Damien Granelle le samedi 20 févier 2016 à 19 h30.

Damien GRANELLE 

15 Grande Rue

28500 Ouerre

 

06 84 51 10 23

www.damiengranelle.com

 

 

Les gravures de Damien Granelle sont inspirées d'un long voyage en Orient, qui l'a mené de la Turquie à l'Iran jusqu'en Asie du sud-est.

Il y a trouvé une jonction entre le dessin et la sculpture sur bois qui sont ses deux médiums de prédilection.

L 'expressivité et l'économie de moyens inhérentes à cette technique l'ont conduit à réaliser cette série à voir comme un carnet de voyage. On y retrouve son œil de sculpteur par l'attrait pour les plans et les lignes de construction.

 

En écho à son travail de sculpteur, la richesse des décors dans le monde arabo-musulman l'a guidé vers l'exploration de formes géométriques, ainsi qu'à des formes plus figuratives inspirées des mythologies asiatiques.

Accrochage de l'exposition de Damien GRANELLE 

Vernissage en janvier