Isabelle Panaud

"Au clair de la nuit"

Gravures

Vernissage le vendredi 9 novembre 2018 de 18h30 à 21h30 

Forêts, clairières, jardins... sont les lieux propices au recueillement, à l’écoute des oiseaux que J’aime beaucoup observer. Porteurs de symboles depuis la nuit des temps, ils témoignent aujourd’hui d’un patrimoine naturel dontnotre survie dépend. Si tant d’espèces disparaissent hélas aujourd’hui, les graver reste une manière tangible en moi deles retenir.

Les oiseaux sont étroitement liés au monde végétal — Si les plantes leur apportent protection et nourriture, en revanche, ils contribuent à leurs cycles biologiques en véritables agents pollinisateurs. Une véritable symbiose est instaurée pour la survie.

Par des noirs profonds, des ambiances de clair-obscur j’essaie de traduire les sensations fortes que l’on peut ressentir en ces moments fugaces où le vivant devient parfois si fragile et éphémère ...

Isabelle Panaud

Isabelle Panaud - gravure -  "A contrario" - gravure contemporaine - Rouge Grenade
Isabelle Panaud - gravure - "A contrario"

Vernissage le 9 novembre 2018

Accrochage

Sarah Najand et Raphaël Raynaud

Exposition en septembre et octobre 

Du 2O septembre au 27 octobre 2018.

Sarah Najand et Raphaël Raynaud 

 

 Photos d'Iran, d'Arménie et du Liban

"D’un appareil à l’autre, la lumière passe et laisse une empreinte, celle de deux regards curieux sur un environnement qu’il faut apprivoiser. 

 

Mémoires d’instants vécus, ces clichés argentiques d’Iran, d’Arménie ou du Liban témoignent de deux échos différents mais complémentaires : les mystérieuses présences de l’un répondent aux silences émerveillés de l’autre."

 

Sarah Najand, Rapahël Raynaud

 

Photos de Sarah Najand

Photos de Raphaël Raynaud

Accrochage de l'exposition "passages de mémoire"

Vernissage le 21 septembre 2018

Deux artistes : Michelle Boucard et Christel Claudius

Fin de l' exposition le samedi 7 juillet 2018:

 Deux artistes :Michelle Boucard et Christel Claudius. Elles seront présentes le samedi 7 juillet de 16h à 18h pour vous rencontrer et vous raconter l'histoire de leur arbre.

 

Titre de l'exposition: Auprès de mon abre...

Gravures, monotypes et linogravures

 

 

 Au plaisir de vous voir à l'occasion de ce dernier évènement artistique de la saison.

  

Christel Claudius

Gravures        L’arbre - symbole de vie

Les arbres dans toutes leurs diversités me font penser à la vie dans ses innombrables variations.

Cette idée m’a inspiré pour dessiner et graver leurs formes variés. Imprimé sur papier on peut

 

voir chaque arbre représenté dans son caractère tellement différent l’un de l’autre.

 

Gravure

Michelle Boucard

Gravure sur zinc

Linogravure

Monotype

Vernissage

 

Chantal Lenoir dite  CEHEL

 

Peintre  née en 1950

 

Après une longue errance, puis 10 ans de vie en        Provence (1975 - 1985),

et un séjour aux USA, vit et travaille à Paris.

 

 

Réalisation d'un travail, plus ou moins graphique, sur une surface donnée ( ici papier d'origine végétale), puis découpage du motif (pas systématique) - composition d'un nouvel espace, totalement imaginaire, une sorte de construction de l'esprit, infinie diversité des formes.

 

Technique : peinture acrylique - encre de chine - mine de plomb - sur papier d'origine végétale (essentiellement coréen). collé sur toile.

 

D'ou vient le titre de l'exposition? d'un texte écrit il y a longtemps.

 

Molécule d'espace

Matière à réflexion

Elaboré primitif 

Vertige dubitatoire

Entre le diamant et l'asphalte

Zébrures

Vestiges de bonheur

Café

Turbulences croisées

Fenêtres de papier

Capitales d'imprimerie.

 

 

                 cehel  1987

 

 

 

Vernissage CEHEL - 9 mars 2018

Exposition de l'artiste Claude Francheteau                 du 11 janvier au 10 février 2018

Vernissage le vendredi 12 janvier 2018 de 18h30 à 21h30

 

Claude Francheteau
29 rue de l’héronnière
44000 Nantes
06 75 60 92 36
claude.francheteau@orange.fr claudefrancheteau.fr

46 ans
EXPOSITIONS PERSONNELLES

2017 Galerie Gaïa Nantes
2016 Conservatoire des arts et Métiers
2015 Espace art contemporain AVV St Mathurin sur Loire 49 2014 Galerie Rouge Grenade Paris XX
2013 Médiathèque de Saint-Hilaire-de-Riez 85
2013 Galerie Arts Pluriels Nantes
2012 Espace d’art contemporain Saint-Palais sur mer 17 2005 Galerie de la découverte Nantes
2005 Galerie d’art Nominoë Château de la Groulais Blain 44 2005 Médiathèque de Saint-Sébastien sur Loire 44
2005 Musée des arts et traditions Noirmoutier 85
2004 Maison de la radio Paris XVI
2003 Librairie Vent d’ouest Lieu Unique Nantes
2002 Galerie Anti-reflets Nantes
2000 Atelier du Moulin Vertou 44
2000 Espace d’art contemporain Saint-Juire-Champgillon 85

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2017 Galerie du rire couronné-Clisson 44
2016 Puls’art Le Mans 72
2014 Galerie La Ralentie Paris XI
2013 Salon de printemps Trélazé 49
2013 Cité des congrès Saint-Jean de Monts 85 2012 Hôtel de ville-Cholet 49

2012 Maison régionale de l’architecture Nantes 2012 Salon 49 regards Trélazé 49
2011 Artconnexion Tulle 19 Nîmes 30
2011 Galerie Arts Pluriels Nantes

2010 Glasnostdead Nantes Rennes Lille Toulouse 2000 Galerie A Los artès unicos Barcelone
2004 Société des amis du musée des beaux arts de Nantes 2004 Amis de l’art Palais de la Beaujoire Nantes

1999 Institut de France Paris VI
1997 Bibliothèque universitaire Angers 49

Diplômé de l’école des beaux-arts d’Angoulême 16
Éditions avec l’école des beaux-arts de Nantes et le musée de l’imprimerie Collections publiques et privées

Nantes

Représenté par les galeries Gaïa à Nantes, Audrey Marty à St Malo et Le rire couronné à Clisson. 

Peintures acryliques

Lithographies

Claude Francheteau s'affirme comme " peintre paysagiste " et incarne la relève de la peinture et du dessin comme un "allez-vous faire voir" aux supporters fatigués et fatigants de l'art des idées : une certaine idée de l'art. 

Est-ce une provocation que de s'intituler ainsi en 2017 ou une affirmation délibérée ? Face aux errements du « questionnement conceptuel », c’est une attitude infiniment politique qui revendique la peinture comme lieu de travail, qui privilégie le Faire face à une institution qui n’a d’oreilles que pour le Dire. La subversion est profonde : qui a dit qu'il ne fallait pas de cerveau pour peindre ? C'est " une chose mentale " dixit Léonard et il ne s'agit pourtant pas de logorrhée ! Foin des discours qui habilleraient n'importe quelle tâche ; le roi est nu.
Claude Francheteau souhaitait apprendre à peindre à l’instar des grands maîtres, hélas dans la débandade artistique du siècle finissant, ils étaient peu nombreux ceux qui étaient susceptibles de transmettre un savoir. Il faut alors obstination et pugnacité pour continuer à nager à contre-courant, à « cent fois sur le métier remettre son ouvrage », à se colleter avec la réalité matérielle de la peinture (qui rend humble) alors qu’autour de soi beaucoup exaltent le discours, creux de préférence. Se faire discret quand tout est posture et imposture. Face au « tout se vaut », C.F. lui prône le dessin, « la probité du dessin", l’incontournable dessin. Au faux hermétisme ambiant des "propos" indigents tellement redondants, tellement abscons qu’on peut les appliquer à n’importe quoi-je n’ose utiliser le mot œuvre- il préfère simplement faire voir, mais au sens fort du terme.
Il peint.Et généralement son public le lui rend bien qui, face à ses travaux, dit respirer, ressentir, s’élever. Prendre un peu de hauteur.
C’est là sa victoire.
Et sa revanche.
 
Norbert Marsal- Carl de Châteauneuf.